Sierra - "GONE a été composé beaucoup plus rapidement, plus instinctivement que Strange Valley"

Entretien avec Sierra enregistré dans un hangar sombre et désaffecté

Pour compléter la chronique sur GONE, que vous pouvez lire ici, nous avons eu l'occasion de discuter avec Sierra sur ses créations, ses lives et son futur EP.

Soundbather : Salut Sierra et bienvenue sur Soundbather. Tout d’abord, je te laisse te présenter. Ensuite, tout simplement, comment ça va en ce moment, comment se passe ce début d’été pour toi ?

Sierra : Hello, merci ! Donc moi c’est SIERRA, je suis parisienne, et je fais de la musique électronique aux influences darksynth/EBM. Ça va bien, malgré un début d’année assez compliqué pour les raisons qu’on connait tous. On espère que la deuxième partie de l’année se passera un peu mieux.

Soundbather : On sort peu à peu d’une période où la musique live était avant tout en ligne sur Internet. De nombreux artistes s’y sont mis, pas forcément par choix et tu as fait partie d’un événement livestream à la Cité Fertile à Paris (disponible ici, le set commence à 2:14:57). Est-ce que c’était une bonne expérience pour toi, qu’en as-tu pensé ?

Sierra : J’avoue qu’au début du confinement, j’étais pas très chaude à l’idée de faire des livestreams. Déjà parce que, moi même, j’ai pas forcément beaucoup de plaisir à regarder un artiste à travers un écran et aussi sincèrement parce que ça m’impressionnait un peu d’être filmée seule avec mes machines, sans public… Et puis, petit à petit, on a tous tellement intégré ces livestreams que c’est devenu super normal d’en faire. Donc quand Barbieturix m’ont contactée pour un live à la Cité Fertile, j’étais super intéressée. C’était une expérience vraiment cool. J’ai beaucoup aimé le lieu, l’équipe, et ça m’a fait un bien fou de rejouer.

Soudbather : Est-ce que c’est quelque chose que tu comptes refaire dans le futur ?
Sierra : Je ne sais pas. J’ai vraiment hâte que les concerts reprennent…

Travailler des remixes est super enrichissant. Déjà ça permet de rencontrer, collaborer avec des personnes que j’admire, et puis ça me permet de faire une pause sur mes propres créations.

Soundbather : Tu as aussi récemment sorti plusieurs remixes et tu en as fait un bon nombre ces dernières années (comme par exemple celui de la chanson Power par Lazerpunk). Est-ce un exercice inspirant pour toi ? Comment l’abordes-tu lors de la composition ?

Sierra : Depuis la sortie de mon dernier EP, GONE, j’ai vraiment eu envie et besoin de me prêter à d’autres exercices de composition. J’ai sorti un remix pour Lazerpunk, Minuit Machine, Brook Line, Alex et Tokyo Rose, et prochainement un remix pour un groupe nantais, Nabta. Travailler des remixes est super enrichissant. Déjà ça permet de rencontrer, collaborer avec des personnes que j’admire, et puis ça me permet de faire une pause sur mes propres créations. C’est un exercice inspirant, mais aussi stressant.

Soundbather : Bien qu’elle ait été raccourcie par le confinement, tu as participé à une tournée avec Carbon Killer en début d’année. Qu’est-ce que tu en retires comme expériences, comme sentiments ?

Sierra : Alors en fait on a eu ENORMEMENT de chance car le confinement a commencé moins d’une semaine après la fin de la tournée avec CK ! Franchement, c’était vraiment incroyable. Je savais que ça serait fou dès notre première date à Nantes, à la Scène Michelet, quand pendant mon set quelqu’un a jeté une bière sur scène et a fait disjoncter toute la salle pendant un bon moment haha. Tous nos concerts étaient vraiment uniques. On a été plus qu’agréablement surpris par le retour des gens, lors des lives. J’espère refaire d’autres tournées comme celle-ci prochainement.

Ci-dessous, Sierra avec les membres du groupe Carbon Killer
Sierra_Carbon_Killer_Live
C’était clairement une réalisation, j’espère retourner rapidement rejouer aux USA.

Soundbather : Tu as aussi eu l’occasion d’aller jouer une date à New York. Est-ce que c’était une sorte de réalisation pour toi ? Aller jouer dans un autre continent et surtout dans une ville culte comme celle-ci ?

Sierra : C’était un de mes plus beaux moment sur scène. Surtout lors d’une soirée Halloween avec tout le monde ultra déguisé. J’ai passé un super moment et l’équipe de NightWav a été très accueillante. C’était clairement une réalisation, j’espère retourner rapidement rejouer aux USA.

Soundbather : Tes sorties se font chez Lazerdiscs qui sort bon nombre des artistes synthwave français. Comment es-tu arrivée chez eux ?

Sierra : Je suis rentrée en contact avec LDR après être allée à la première soirée Retro Synth Fury au Batofar (RIP) à Paris. J’avais posté un truc sur instagram là dessus, et j’ai commencé à parlé à LDR en message privé. J’ai envoyé mon EP de Strange Valley que je venais de finir et voilà.

Soundbather : Qu’est-ce qui t’a dirigé vers la synthwave et la techno comme styles pour ton projet et son premier EP Strange Valley ?

Sierra : Quand j’ai composé Strange Valley, j’étais beaucoup plus inspirée par la synthwave que maintenant. Je me suis dirigée à cette époque vers la synthwave car j’adorais le collectif Valérie, l’inspi US, rétro, et le son des synthés très analogiques.

Soundbather : Qu’est-ce qui différencie ton premier EP du second, GONE ? Que ce soit en termes de composition, de production, de concept ?

Sierra : Strange Valley est vraiment différent de GONE. Déjà en terme de procédé de composition, GONE a été composé beaucoup plus rapidement, plus instinctivement que Strange Valley. J’y ai mis beaucoup plus de ma personne et d’émotions que j’avais à ce moment là. GONE contient beaucoup de colère que je n’avais pas lorsque j’ai composé Strange Valley. Strange Valley c’est une histoire à travers un désert post-apocalyptique, je l’ai composé avec ces images en tête. GONE, c’est moi et mes émotions à un moment donné de ma vie. En terme de style après je dirais que GONE est beaucoup plus influencé par l’EBM que Strange Valley.

J’aime les néons rouges, tout ce qui est industriel, métallique, et j’aime bien les ambiances dark dans des lieux désaffectés.

Soundbather : La synthwave est souvent reliée à l’esthétique cyberpunk. Est-ce que tu partages ce sentiment et à quel point est-ce une esthétique que tu apprécies et utilises ?

Sierra : Forcément j’aime cette univers. Je suis une grande fan de films de sci-fi, et j’adore ce genre d’ambiance. Après, concernant SIERRA, je ne me sens pas particulièrement proche de cette esthétique. J’aime les néons rouges, tout ce qui est industriel, métallique, et j’aime bien les ambiances dark dans des lieux désaffectés. Mais je sais pas si je relierais SIERRA à une ambiance cyberpunk pour autant.

Soundbather : Qu’est-ce qui t’a motivé à travailler sur ton projet ANA ? En quoi l’esprit du projet diffère-t-il de Sierra ?

Sierra : J’ai commencé à travailler sur ANA après ma rencontre avec The Toxic Avenger. C’est un projet que l'on a monté ensemble. On voulait quelque chose en français sans artifice, une sorte de piano/voix avec quand même une ambiance synth. Pour moi, ANA n’a rien a voir avec SIERRA.

Soundbather : Où en es-tu dans l’écriture de ton prochain EP ? D’autres projets prévus à part celui-là ?

Sierra : Je dirais que j’en suis à la moitié de mes compositions. J’ai encore pas mal de boulot à venir. Notamment un gros travail de mixage. Je n’ai pas encore assez de recul sur mon travail alors je vais m’accorder quelques jours de vacances et revenir dessus quand je serai un peu reposée. J’espère le sortir à l’automne. On verra. A part cet EP, je viens de finir un nouveau remix qui sortira bientôt sur un label nantais, et puis je commence à avoir de nouveaux des dates d’ici la fin de l’année. La première sera le 15 aout en Suisse.

Soundbather : As-tu entendu parler du jeu Cyperpunk 2077 et est-ce qu’il t’intéresse ? Quels sont tes jeux du moment ?

Sierra : Oui bien sûr, hâte d’y jouer. Enfin, s’il sort un jour vu que la sortie est repoussée tous les deux mois haha. Ces derniers temps j’étais à fond sur Street of Rage 4. Je me le suis refais dans tous les modes, énormément de fois. Je ne voulais pas arrêter avant d’avoir réussi en Mode Mania. C’est bon maintenant je suis libre de passer à autre chose, je vais attaquer THE LAST OF US 2

Sondbather : C’en est fini des questions. Je te laisse le mot de la fin pour tes fans et nos lecteurs/lectrices et je te remercie encore de nous avoir accordé de ton temps

Sierra : Merci beaucoup ! :) :)

Sierra_Profile_Picture
  • Rôle(s) : Synthétiseur, Chant
  • Projet(s) : Sierra
  • Activité : 2017
  • Pays : France