Sierra - Gone

Personne n’a pu y échapper. Depuis quelques années, telle une force indémontable et nostalgique, la synthwave s’inscrit partout en France. Inutile de trop vous détailler à quoi ressemble ce style de musique électronique tellement son aura est présente autour de nous. Rappelons simplement que le genre se base sur des claviers et des basses électroniques, la culture des années 80 et baigne bien souvent dans une ambiance rétro-futuriste. Le terme désigne un univers qui prend racine dans le futur qu’imaginaient les gens du passé avec ses néons, ses villes tentaculaires et ses histoires de technologie sans contrôle. Carpenter Brut, Perturbator, Kavinsky sont tant de noms français qui ont écrit l’histoire de ce style musical, perdurant ainsi l'histoire d'amour entre musique électronique et France.

Aujourd’hui c’est d’une artiste émergente, liée à cette scène, dont nous allons parler puisque il est question de l’EP Gone de Sierra. Cette jeune parisienne compose et écrit depuis plusieurs années mais ce n’est qu’en 2017 qu’elle publie Strange Valley, son premier album. Résolument synthwave, celui-ci touche néanmoins du doigt des influences plus techno et industrial. Elle a travaillé de plus sur ANA (en collaboration avec The Toxic Avenger), un autre projet de musique électronique où elle chante et met sa voix plus au premier plan sur un fond plus discret de piano et d'instrus trap. Enfin, c’est sur Gone, sujet de cette chronique, que le style de Sierra prend son envol et se retrouve à la frontière entre synthwave et industrial techno.

Découverte en première partie d’un concert de Carbon Killer et de We Are Magonia à la Boule Noire (Paris), c’est dans ce contexte très propice que j’ai vécu mon premier contact avec la musique de Sierra. La salle dans la pénombre avec au bout la musicienne, seule avec ses platines. Les lumières froides qui tranchaient la pénombre tombant sur les gens qui dansent. Le rythme martial, implacable, qui se répète encore et encore comme une force inébranlable qui avance et que rien n’arrêtera. Une illustration parfaite de l’esprit de l’EP, que la description sur Bandcamp explique dans un petit texte mystérieux. Ambiance cyberpunk, vengeance, combat, violence, nous sommes plongés dans cette sorte de futur dystopique sombre, à la frontière entre l’humain et la machine.

Soon you’ll see, soon you’ll see the new me. The new warrior, the new world. I’m gone.

C’est ainsi qu’en 5 morceaux, Sierra tisse son ambiance. Elle ouvre sans tergiverser avec Gone et Unbroken, résolument techno, qui donnent directement le la du disque avec leurs rythmes électroniques massifs et la voix féminine qui vient scander chaque note. S’ensuit Leftover, sorte d’interlude, d’attente. Avec ses bruits numériques et son ambiance cinématographique, un son de cloche métallique sonne le glas et nous savons maintenant qu’Elle est là. L’EP finit sur A Matter of Time, plus synthwave, moins agressif et She où des lignes mélodiques très longues viennent conclure Gone.

En peu de temps, Sierra a déjà pu s’affirmer comme une artiste douée et prometteuse. Elle a eu l'occasion de jouer en Europe et aux USA ainsi que de collaborer avec des noms importants de la scène. Suite à ma découverte et mon coup de cœur, j'ai écouté plusieurs fois le reste de son travail et cela n'a fait que confirmer mon idée. Gageons que la suite de ses créations sera tout aussi qualitative que ce qu’elle nous a déjà offert. La synthwave et ses dérivés ont une place particulière en France et elle continuent d’accueillir de nouvelles créations, ce qui devrait ravir les fans du genre.

Cover photo by Ferenc Martin

DéfouloirIndice sur l'envie de se défouler que l'on ressent en écoutant l'album. 1/5 : album plutôt tranquille, reposant et serein. 5/5 : album rempli d'énergie on a envie de sauter partout et de rentrer dans le moshpit
EfficacitéLa capacité de l'album à capter et maintenir l'attention de l'auditeur. 1/5 : Vous écoutez l'album d'une oreille 5/5 : L'album vous jette des étoiles dans les yeux et retient toute votre attention
Consigne du maître nageur :
Bouteille de plongée
Bouteilles de plongée

Gone_Sierra_Cover
Sierra
"Gone"